Qu'est-ce que la permaculture ?

Avant toute chose, je ne peux que vous conseiller de lire les ouvrages des concepteurs de la permaculture :
 

Bill-mollison

David-holmgren

l'art de créer des écosystèmes humains durables

Créée au cours des années 1970 par deux universitaires australiens, Bill Mollison et David Holmgren, la permaculture est aujourd'hui diffusée à l'échelle mondiale et connaît un succès grandissant en France.

 
 

Ceci est un extrait de https://www.atelierfertile.com/permaculture, il la définie comme "l'art de créer des écosystèmes humains durables" :


 

  • L'Art : s'appuyant sur des méthodes traditionnelles comme sur les connaissances scientifiques contemporaines, les permaculteurs utilisent les savoirs à leur disposition afin de les mettre au service de leur créativité.
    Le terme "art" recouvre donc à la fois des connaissances, des savoir-faire, de la créativité et une philosophie de vie.

  • De créer : une méthodologie de conception (ou design en anglais) a été formalisée dès la naissance de la permaculture afin de donner à un cadre aux concepteurs de projets.
    Rationnelle, elle fait appel à des outils de gestion de projet et d'intelligence collective, ainsi qu'aux méthodes employées en paysagisme et en aménagement du territoire.
    Elle prend en compte les aspects sociaux, culturels, juridiques et techniques de chaque projet afin de dessiner des solutions adaptées à chaque contexte.

  • Des écosystèmes humains durables : l'étude scientifique des écosystèmes naturels nous permet aujourd'hui d'en comprendre les fonctionnements, dont nous tirons parti pour penser des systèmes permettant d'atteindre une utilisation optimale des ressources tout en préservant l'environnement.
    Ces systèmes sont tous types : il peut s'agir aussi bien d'écosystèmes au sens classique du terme (naturels ou cultivés) que de systèmes techniques, d'entreprises, de communautés humaines, de territoires...

Cette démarche nous amène également à rechercher les synergies potentielles entre tous les éléments présents ainsi qu'à assurer la résilience du système considéré (c'est à dire sa capacité à se remettre rapidement d'une perturbation interne ou externe).

 

La permaculture se place par conséquent dans un cadre de pensée holistique, réfléchissant les interactions entre tous les éléments de chaque système.

Une approche s'appliquant aussi au niveau de l'humain : la permaculture propose un changement de perspective en cherchant à régénérer la biodiversité, les sols, les écosystèmes... et le tissu social !

La permaculture reconnaît la multiplicité des besoins humains et cherche à y répondre de façon créative.

A titre d'exemple, un jardin est l'occasion de faire pousser des aliments comestibles mais aussi de profiter de la beauté de la nature, de tisser des liens avec son voisinage, de vous fournir en bois de chauffage ou encore de s'approvisionner en eau.

Permaculture et durabilité : le terme "permaculture" provient de la contraction de "permanent culture", soit "culture permanente" en anglais.

Son objectif est la création et la gestion d'écosystèmes amenés à perdurer pendant des générations, si ce n'est des siècles.

 

Elle s'inscrit donc dans la démarche du développement durable, tout en posant des objectifs plus ambitieux que celui-ci.

Afin de s'adapter aux changements ayant cours sur le long terme, elle s'inscrit dans une recherche de résilience, qui désigne la capacité d'un écosystème (un écosystème, une entreprise, une communauté humaine...) à s'adapter à des perturbations externes ou internes.

 

Une démarche s'inspirant de la nature : le fonctionnement des écosystèmes naturels est une source continue d'inspiration en permaculture, qui se place complètement dans l'optique du biomimétisme.

 

C'est à dire utiliser les connaissances scientifiques portant sur la nature (issues de la biologie, l'agronomie, la pédologie...) et s'inspirer du fonctionnement du monde vivant pour trouver des solutions à toute problématique.

 

Le but ultime de la permaculture est ainsi l'épanouissement de collectivités humaines
en harmonie avec la nature.

La permaculture a pour fondement philosophique 3 principes éthiques : "Prendre soin de l'humain", "Prendre soin de la Terre" et "Partager équitablement".

 

Elle est également basée sur 12 principes fonctionnels, directement inspirés par le fonctionnement des écosystèmes naturels et représentés sur ce schéma ci-contre.

 

Ces principes sont une source perpétuelle de nouvelles idées, chaque projet offrant une nouvelle occasion de trouver des façons innovantes de les appliquer.

permaculture-principe-ethiques-et-foncti

Loin de se cantonner aux seuls jardins, la permaculture peut s'appliquer dans tous les domaines d'activités et permettre ainsi que penser de façon cohérente la transition écologique à toutes les échelles, des projets de vie individuels aux politiques publiques des collectivités territoriales.

Elle offre donc un cadre pour mettre en cohérence la multitude d'alternatives émergeant aujourd'hui dans tous les domaines, comme ceci est représentée dans la "fleur permaculturelle" ci-contre.

 

C'est ainsi qu'un enseignant anglais en permaculture, Rob Hopkins, a lancé le mouvement mondial des Villes en Transition depuis sa ville de Totnes en 2005 , afin d'impulser une transition globale à l'échelle des territoires urbains.

Plus d'infos sur : https://www.amisdelaterre.be/IMG/pdf/essence_of_pc_french.pdf

Qu'est-ce que le design en permaculture

Par Moilamain, designer & formateur en permaculture, gérant de la Librairie permaculturelle.

Dans son premier livre "Perma-Culture 1", co-écrit avec David Holmgren, les deux amis "bredouillaient" la permaculture.
On sent bien que le concept était plus vaste dans leur tête que ce qu'ils ont pu transcrire dans le livre. Mais il fallait bien commencer par quelque chose, faire un premier pas, pour ensuite améliorer le concept.
Puis dans le second livre "Perma-Culture 2", il n'y a rien de vraiment nouveau si ce n'est que les exemples décrits commencent un peu plus à concerner d'autres sujet que l'agriculture. Ainsi on y découvre que les notions de bioclimatisme utilisé jusqu'alors pour la production alimentaire, peuvent aussi être utilisé pour l'habitat, et cela dans la même démarche permaculturelle, avec les mêmes principes directeurs universels.
Et toujours en fin de livre (tome 1 et tome 2), on y découvre des bribes d'analyse sociologique. Déjà, le lien entre la production agricole et la sociologie habitaient les esprits fertiles de ces deux maîtres.

 

Bill Mollison se retira 10 ans, à chercher, réfléchir, fouiner, découvrir, puis un beau jour de 1988, il publia la BIBLE : "Permaculture : a designers' manual".
Livre de 600 pages écrit petit et avec plein de dessins, qui devint depuis lors, le contenu officiel du seul cours de permaculture internationalement reconnu (le Permaculture Design Course de 72 heures).
Le dernier chapitre de cet ouvrage fût entièrement consacré à une proposition d'organisation sociale des êtres humains, au travers des "bio-régions", des modes de gouvernances, de productions, de propriétés... bien loin en apparence de la création de paysages comestibles mais pourtant aussi essentiel comme sujet, car indispensable pour pouvoir vivre ensemble sur terre de manière soutenable.

https://www.permaculture.org.uk/principles/principles-permaculture-designers-manual




Ceci est un extrait de https://www.passerelleco.info/article.php?id_article=2140, qui donne une définition du design en permaculture :

Quand on commence en permaculture, un mot revient souvent : « design ». Il est employé, selon le contexte, pour décrire différents niveaux d’une intervention.

Parce que dans tous les cas, il s’agit d’un mot-clef pour tous les permaculteurs, il est important de comprendre quelles sont ses différents sens et s’assurer ainsi qu’on parle bien de la même chose.

« Le design en permaculture qu’est ce que c’est ? »

Le design en permaculture est une méthodologie.

Cette méthodologie aide le permaculteur à concevoir son intervention sur un site donné. À partir de l’observation du site et de l’examen des besoins, elle assiste et cadre sa réflexion et ses actions pour lui permettre d’aboutir à un ensemble de bonnes solutions qui enrichissent l’écosystème et le rendent plus résilient, plus productif et plus à même de satisfaire durablement les besoins... Et ce, au prix du moindre effort et de la moindre énergie dépensée.

Couramment, le design, c’est le résultat de l’application de cette méthodologie
 

Dans ce cas, ce qu’on appelle design, c’est l’aboutissement du travail de conception. Le terme évoque alors, en filigrane, la compréhension qu’on a de la solution retenue et ce qui la justifie et l’explique : les synergies mises en œuvre, les motifs naturels qu’on y trouve, la liste des éléments et des systèmes et leurs interactions, l’utilisation du zonage et des secteurs, etc tout ce qui concourt au bon fonctionnement du système conçu.

Parfois, quand on parle de design en permaculture, c’est encore plus concret

Parfois, ce qu’on appelle design, c’est simplement le dessin ou le plan détaillé qui présente les éléments de cette conception permaculturelle. Ce peut être par exemple le plan d’une ferme qu’un permaculteur présente dans son "portfolio de designs" pour l’accréditation de son diplôme.

Plus concrètement encore, on pourra dire en constatant par exemple qu’une serre accotée à un poulailler ou à mur de pierre échappe au gel même au cœur de l’hiver, que c’est un bon design...

Le livre « Le Design en Permaculture » de Aranya

Ce livre « Le Design en Permaculture » de Aranya n’est pas un manuel de construction de serres ni un recueil de schémas de buttes de permaculture ou de spirale des aromates ! Pour toutes ces solutions pratiques issues de la démarche permaculturelle, je vous ramène surtout au livre « Introduction à la Permaculture », de Bill Mollison. Mais en ce qui concerne ce livre, « Le Design en Permaculture », les plans de réalisations sont là seulement pour illustrer le propos principal : la méthodologie et les outils de conception.

Vous trouverez donc dans ce live un cadre, des méthodes à adopter et à adapter, et des outils pour mener des conceptions optimales. Comme pour cela, il est utile de réaliser des plans, vous trouverez une partie sur la manière d’arpenter et faire les relevés pertinents sur un site, afin de faire vos cartes et y reporter précisément les éléments clés de votre proposition. Par ailleurs, un autre chapitre élargit le propos en montrant comment les outils du design en permaculture peuvent s’appliquer à d’autres domaines que les fermes et les jardins.

À chaque situation et à chacun son design !